Présenté par
  • Djihadistes de Daesh : ils sont prêts à tout pour rentrer en France

    Emission du dimanche 28 mai 2017 23:10

    Djihadistes de Daesh : ils sont prêts à tout pour rentrer en France

    On les appelle « les revenants ». Ce sont les djihadistes partis combattre pour Daech en Syrie ou en Irak et qui sont aujourd'hui sur le chemin du retour en France. En un an, l'organisation État Islamique a perdu plus de 30% de son territoire dans ces deux pays. Tous ne sont pas prêts à mourir en martyrs. Plusieurs centaines de combattants islamistes s'apprêtent ainsi à rentrer en France. Qui sont ces revenants ? Comment les identifier ? Quelle menace représentent-ils pour notre territoire ? S'apprêtent-ils à commettre des attentats sur notre sol ? Pendant un an, les équipes d'Enquête Exclusive ont mené l'enquête.

    Au cœur de la bataille de Mossoul (Irak), nous avons suivi les militaires irakiens qui ont la difficile tâche de faire le tri entre réfugiés et combattants de Daech en fuite. Grâce à leur réseau d'espions, les hommes du renseignement démasquent chaque jour des dizaines de djihadistes qui tentent de quitter la zone de guerre. Ceux qui sont interpellés sont immédiatement présentés devant un juge d'instruction et interrogés. S'ils sont reconnus coupables, ils risquent la peine de mort.

    Ceux qui ont réussi à ne pas se faire prendre se réfugient en Syrie, près de la frontière, en attendant de rejoindre la Turquie puis l'Europe. Nous avons rencontré un djihadiste français qui se fait appeler Abou Issa. Ce terroriste originaire de Marseille attend de l'argent de sa famille pour payer un passeur qui lui permettra de rentrer en France. Il jure qu'il fait partie des repentis, que le djihad est désormais derrière lui… Mais peut-on lui faire confiance ? Ils sont nombreux à utiliser la même rhétorique, téléguidés par Daech, dans l'espoir de rentrer et de commettre des attentats au nom de l'organisation terroriste.

    Pour les familles des djihadistes, le retour des revenants a ravivé les espoirs les plus fous. Christine a vu son fils partir pour la Syrie il y a deux ans. Aujourd'hui, elle ne rêve que d'une chose : qu'il fasse partie des déserteurs et qu'il rentre au plus vite pour la retrouver.

    Réagissez