Présenté par
  • Forum ZONE INTERDITE

    Bienvenue sur le forum ZONE INTERDITE

    "coup de geule"...

    Le 26 sept. 2006 à 23h19
    Bonjour, je viens de rejoindre ce forum dans le but de donner mon point de vue sur l'emission de dimanche soir, je suppose que ça ne changera rien à la façon de fonctionner de l'emission zone interdite, mais qui ne tente rien n'a rien, et je voulais pousser un petit "coup de geule"... je suis rassurée en tout cas de voir que je n'ai pas été la seule à avoir été choquée par l'emission sur la schizophrénie!
    J'ai trouvé l'ensemble très négatif, et une vision d'ensemble des psychotiques et du milieu psy plutot erronée. Chaque information en elle meme était vraie (oui, tous les cas rencontrés existent, et il y a souvent de l'agitation dans les services psychiatriques), mais il y avait des pièces manquantes au documentaire qui ont totalement faussé l'information générale. Ce n'est pas avec des cas isolés que l'on peut se faire une idée générale et authentique des services psy et de leurs malades. Comme l'ont justement dit des personnes de ce forum, les psychotiques ne sont pas des gens totalement déconnectés de la vie active et réelle, les personnes suivies lors du reportage menent sans doute reelement cette vie d'isolement et de repli, mais elles ne représentent absolument pas la réalité! J'ai fréquenté ces milieux, et je peux vous dire que j'ai rencontré bien des psychotiques ou autres malades qui ont par la suite réintégré parfaitement la société, le monde du travail... Ils ont meme des relations amoureuses! Dans l'emission cela parraissait difficile, voir impossible qu'un schizophrene puisse mener une vie normale, mais j'en connais un de très près qui est loin de correspondre à la description qu'on en a fait dans le reportage... Et puis qu'est ce que c'est que cette affirmation qu'on ne peut pas guérir de la schizophrénie?! Les médicaments et les gènes ne font pas tout, le mental de l'individu concerné et son environnement jouent un role primordial dans la déclaration ou la disparition de la pathologie...Chaque individu a une personnalité différente, des réactions différentes face à la vie (ou meme à des medicaments!) et l'on ne peut pas s'arreter là dessus. Pour ce qui est de la presentation du milieu psy, les scenes montrées dans le reportage sont des situations qui arrivent dans ces services, et en effet c'est parfois difficile à gérer pour les infirmiers. Le reportage réajuste l'image de la violence en psychiatrie en montrant que la camisole ou les piqures de tercian ne sont utilisés qu'en dernier recours, pour la sécurité du patient lui meme. Tout ça est vrai, mais les scènes ont été sélectionnées de telle façon que, personnellement, j'ai eu l'impression de voir défiler devant mes yeux le catalogue des horreurs... Ce genre de scènes existent en milieu psy, mais il n'y a pas que ça! La plupart du temps, les patients sont calmes et et consentent à leur hospitalisation. Il y a aussi des dépressifs, des anorexiques, des bipolaires... Meme si l'on reste dans le cadre des schizophrènes, ils ne sont pas toujours en état de crise et de délire, de plus ils ne sont pas tous violents pendant cet état. J'ai trouvé dans l'ensemble que ce reportage, pour ceux qui sont totalement étrangers au milieu psychiatrique, renforce les apprioris qu'ils peuvent avoir sur le fait que les gens qui passent par la psychiatrie sont fous ou totalement handicapés, et c'est vraiment dommage car aujourd'hui nous aurions plus eu besoin d'un reportage axé sur la ressemblence entre des patients ponctuels de milieu psy et des gens dits "normaux", car au final nous sommes pareils, nous sommes humain, et si 'lon regarde bien, meme quelqun que l'on diagnostique comme " mentalement sain " à ses petits soucis, troubles ou rituels... Sans parler des apprioris de la société en général, qu'en est-il des jeunes personnes fragiles qui ne sont pas encore trouvé leur identité, qui sont perdus dans leur changement après la vue de ce reportage? Je trouve cela dangereux, et je peux donner un exemple de l'effet nefaste que peuvent avoir ces documentaires sur des etres fragiles: en décembre 2002 je crois, zone interdite s'est penché sur le cas d'une jeune fille anorexique et boulimique nommée chloé. Une caméra l'a suivie 24h sur 24 pour montrer son quotidient sans rien omettre (meme les séances de vomissements, la vision de son corps squeletique, des astuces pour maigrir...). Cette jeune fille à fait preuve de courage pour oser se dévoiler ainsi, mais le reportage était très mal axé sur le sujet: pas beaucoup de recul. Le problème n'est pas dans le fait de dire la vérité, il est dans la façon de la dire. A cette epoque j'avais 14 ans, et ce documentaire à contribué à m'enfoncer dans cette maladie (j'ai repeché toutes les astuces dévoilées dans le reportage pour mincir, me faire vomir. Voilà comment les gens fragiles peuvent etre influencés par ce genre d'approche des choses. Je ne vais pas continuer à parler de mon experience personnelle, c'était juste un exemple, mais qui je pense n'est pas un cas isolé.
    En dernier lieu, je tenais à dire que la personnalité d'un individu ne se définit pas par rapport à sa pathologie, et que les gens ont tendance à l'oublier pour les pathologies d'ordre psychique: pourquoi dit on d'une personne qu'elle EST schizophrène? Pour quelqu'un qui a le cancer, on ne trouve pas ça correct de dire qu'il EST cancéreux, il en est de meme pour la schizophrénie: On FAIT de la schizophrénie, on ne l'EST pas. C'est entré dans le langage commun, et l'on a pris l'habitude de le dire comme ça (moi meme je le dis de cette façon!) mais je pense qu'il est important de prendre conscience de cette nuance et de cette erreur de langage que nous faisons presque tous...
    messieurs les organisateurs, journalistes et producteurs de zone interdite, si vous lisez ce message, essyez de vous remettre en question...

    Merci d'avoir lu jusqu'au bout, je sais que je m'étale trop parfois... :-P bonne soirée à tous et à toutes!
    Le 27 sept. 2006 à 01h57
    moi aussi j'ai un coup de gueule a passer : on dit que tout est vrai dans le reportage, cependant quelque chose m'a choqué: on parle d'un accord entre tous les scientifiques pour dire que le cannabis declenche des crises de schyzophrénie. seulement, quand on regarde le reportage "drogues et dependances" d'Arte sur le sujet (chaine autrement plus serieuse qu'M6) on apprend que le cannabis ne rend pas schizophrène, mais que les schizophrène prennent naturellement du cannabis car celui ci stabilise leur état et les aide a luter contre la maladie (en fait il faut retourner le problème). Ce genre de contre information est inacceptable, surtout quand on annonce des sources pseudos-scientifiques qui ne valent rien.quand je vois le medecin qui empeche tout dialogue avec son patient ("vous etes d'accord avec moi, c'est n'importe quoi" je me dis que c'est pas étonnant qu'il revoie son patient tous les mois... Regardez le reportage d'Arté, qui est objectif et bien construit, ca change des calamités d'M6...
    par contre les cures de medicaments, ca ca doit etre très bon pour la santé...

    on s'étonne que les francais ne sachent plus reflechir après ca... le reportage d'Arté est edifiant, a regarder absolument pour découvrir ce que le gouvernement refuse de dire (de peur d'en faire la promotion, laissez moi rire, 50% des jeunes en fument, et si on ne leur mentait pas, peut etre qu'ils prendraient au sérieux les spots officiels... mais un discours basé sur le mensonge n'aura jamais d'impact...)
    Le 27 sept. 2006 à 02h41
    Je suis d'accord. Par contre, le cannabis peut être un réel danger chez une personne schizophrène. Il est vrai que cette substance soulage dans certains cas la personne malade, mais le plus souvent, elle aggrave les symptômes de la schizophrénie.

    Pour information, il faut savoir que la consommation de cannabis ne fait que provoquer une schizophrénie. Elle n'en est pas la cause. L'entrée dans la schizophrénie aurait tout aussi bien pu être provoquée par un traumatisme par exemple.

    Remercions tout de même M6 de bien vouloir nous laisser nous exprimer sur ce forum

    Felipe.
    Le 27 sept. 2006 à 14h43
    pandi.panda, le reportage de chloé m'avait moi aussi renforcer ds la boulimie
    avec les références de poids, le corps squelettique, le rituel des vomissements
    tout cela était mon quotidien, mais c'est bete, mais de voir qu'il y a plus maigre (en personne boulimique), alors se donne d'autres limites...

    et des limites négatives

    tout le coté choc, n'aurait pas du etre montré, on peut en parler, bien au contraire, mais pas le montrer autant

    et encore une fois, est ce qu'un reportage comme ça aide les boulimiques? Non


    felipe0, je me faisais la meme réflexion, je trouve ca bien qu'on puisse s'exprimer sans etre censuré
    vive la liberté d'expression et de pensée
    Le 27 sept. 2006 à 17h59
    Bravo Felipe
    j'ai lu pas mal de vos interventions soit sur le sujet soit sur le coup de gueule
    soit sur l'après parent
    et bravo de savoir dire merci à M6 de pouvoir nous laisser échanger sur ces différents sujets
    et puis la critique est facile mais l'art est plus difficile
    le reportage sur la schizophrénie de dimanche soir est juste et pas choquant
    les gens ne savent pas tout surtout lorsuq'ils ne sont pas concernés
    il y aurait pu avoir des scènes beaucoup plus violentes telles que mise
    en cellule d'isolement, camisole de force car quelqu'un atteint de schizophrénie et en crise c'est autre chose et là je trouve que M6 a bien
    fait la différence car ils ont eut du respect pour les malades, pour le corps
    médical et pour les familles ou les victimes en ne montrant pas des schizophrènes en crise
    Le 27 sept. 2006 à 18h10
    Felipe et les autres

    j'ai oublié une chose le cannabis peut être un déclencheur mais c'est que la personne a déjà les gênes en elle et puis c'est un cas sur des milliers qui
    est et qui passe en crise avec la prise de cannabis
    de plus lors du reportage les médecins ont bien dit que le h et les extasis
    pouvaient entraîner la schizo
    et felipe vous avez raison parfois c'est la drogue qui peut calmer un
    schizo
    et puis aux urgences à bordeaux ce ne sont pas forcément des schizo
    qui ont été filmés

    vous savez les jeunes vous pouvez vous révolter en vous disant que l'on
    fait tout pour mettre sur le dos des choses concernant le cannabis mais
    je pense que c'est dans votre propre intérêt car vous ne voulez pas voir
    la réalité en face ou vous la voyez trop bien
    Le 27 sept. 2006 à 21h48
    dranac deja c'est moi qui ai dit que le cannabis pouvait aider les schizophrenes. On veut bien voir la réalité enface, par contre on ne veut pas qu'on fasse circuler de fausses idées auprès des personnes qui n'ont aucune experience de la chose (dont nos parents font partie). Comme je l'ai dit une campagne basée sur le mensonge n'aura jamais d'impact sur les gens concernés (qui savent que c'est du mensonge) et n'écouteront donc pas la partie véridique dont ils n'avaient peut etre pas conscience. C'est très hypocrite comme facon de faire. cela sert juste a convaincre les autres personnes de la justesse du combat que l'état mène contre ces substances, et que cela jsutifie l'enfermement de nombreuses personnes. Je le répète, il faut voir le reportage d'Arté, personnellement je suis un grand consommateur, ceci dit je n'en suis pas fier et je suis bien conscient des risques. Mais ce reportage m'a fait prendre conscience de beaucoup de choses, positives ET négatives, car les mesages de l'état me font bien rire (pour un consommateur, on se rend bien vite compte que la moitié est faux, alors on se dit que le reste n'a pas forcément de légitimité non plus?)
    personnellement me faire frapper par des flics pour avoir simplement consommé du cannabis (qu'ai je fait de mal?) alors que 50% des personnes de moins de 20 ans y ont touché, je trouve ca plutot marrant (faut quand meme avoir de l'humour...)
    avec un message moins hypocrite, peut etre qu'on pourrait obtenir des resultats... CF la hollande, c'est légal, pourtant beaucoup moisn de fumeurs qu'en france, car les gens savent que l'information est vraie, et donc connaissent les risques dès le départ, savent qu'ils peuvent faire confiance à leur gouvernement... En france, le gouvernement semble s'acharner à stigmatiser les fumeurs, a faire de nous des parias (ce qui en enfoncent certains)... Est ce la bone solution? je n'en suis pas si sûr... A vous de voir...

    Peace
    Le 27 sept. 2006 à 22h51
    Le cannabis est vraiment mauvais pour la santé mentale, et meme si ça peut parfois faire du bien et nous permettre d'aller mieux, dans le long terme son effet sera surement négatif. C'est une drogue qu'on ne peut pas maitriser du tout, ses effets dépendent de beaucoup de facteurs ( le caractère de chacun, sa sensibilité à ce type de substances, l'humeur du moment... en plus avec le shit on est jamais sur de la composition exacte du produit!) Du coup parfois ça fait du bien, mais d'autres fois ça aggrave au contraire la situation. Pour le cas des personnes souffrant de schizophrénie, c'est encore plus dangereux de prendre du cannabis parce que cette drogue déconnecte de la réalité, et c'est le justement le problème que cette pathologie implique. Le cannabis n'est pas LA cause de la maladie, mais il y contribue... La schizophrénie s'installe petit à petit en général, c'est une accumulation de facteurs qui la déclenche, et si l'on est " prédisposé" à développer cette maladie, mieux vaut mettre toutes les chances de son coté, non? Par contre je ne sais pas si j'ai mal compris ce que j'ai lu dans les messages, mais je ne pense pas qu'il y ait un gène de la schizophrénie, on ne pourrait pas plutot parler d'une prédisposition? Un gène se déclare forcément, la schizophrénie elle se déclare surtout en fonction des facteurs extérieurs... Enfin bon je ne sais pas, je ne suis pas scientifique! :roll: pour ce qui est du reportage, oui je pense aussi qu'on a respecté les malades interviewés, mais je continue sur l'idée que le thème aurait du etre abordé d'une autre façon, mois choc... Ou alors réserver ça à un public agé, poser une limite d'age (certains jeunes très fragiles pourraient mal tourner après ça, ou etre trop influencés). En gros, le reportage aurait du etre plus nuancer, ne pas montrer uniquement des cas aigus, car ça ne correpond pas à la majorité des gens qui passent par la psychiatrie. Et julie, je suis vraiment énervée de voir que je n'ai pas été la seule à m'enfoncer dans ces troubles alimentaires à cause de ce reportage de 2002, ça confirme malheureusement ce que je pensais. Bien sur Chloé (la fille du reportage) etait très courageuse et c'est parti d'un bon sentiment, d'informer les gens, mais certaines choses dans le reportage me laissent penser qu'il aurait du etre interdit au jeunes (qu'ils mettent un avertissement ou quelque chose dans le genre). Il faut aussi avouer que ce n'est pas ce reportage qui a tout déclenché, mais il a fait pencher la balance qui était deja tres instable. J'espere que tu te sens mieux aujourd'hui, c'est vraiment une s******** cette maladie...
    Le 28 sept. 2006 à 14h21
    j'ai envie de dire au moins on en parle même et si on le fait d'une manière plutôt négative, au moins on en parle et peut être que certains se sentiront moins seule mais c vrai qu'il y en à qui s'en sortent et tant mieux.
    Le 02 oct. 2006 à 14h14
    Quand j'ai vu la présentation de l'émission, je me suis dit que ce serait encore négatif dans l'ensemble!

    Le mot "folie" me dérange. Qu'est-ce que la folie? Cette jeune qui avait fugué pour vivre à Paris comme dans un des reportage?
    A défaut d'information, l'émission je pense peut avoir "effrayé" dans le sens qu'un skizophrène ne peut mener une vie normale, ne peut travailler, qu'il délirent dangereusement et sont en marge....
    L'émission donne une mauvaise image de l'hôpital psy car on voyait des patients prendre des médicaments, sans expliquer la différence entre chacun, or un psychoactif n'a pas pour but de "calmer les esprits", mais de répondre à un besoin particulier. Or, il y a aussi les entretien avec les médecins, le personnel hospitalier, ce qui fait partie du soin.

    J'ai eu plusieurs hospitalisations en HP, et j'ai rencontré des jeunes avec troubles du comportement, des filles qui avaient tenté de se suicider suite à un viol, une rupture, un choc émotionnel..., ainsi que des dépressifs (chômage, divorce, "pétage de plomb" dans notre société où il ne trouve pas de repère), des bipolaires, des personnes âgées qu'on ne sait où mettre quand elles dépriment.
    Et oui, le problème en France, tout comme pour les handicapés, est le manque de structures, donc tout le monde est mélangé!!!!

    Bref, l'émission m'a déçue, elle a confirmé l'image que notre société a de l' HP, un lieu où on enferme, où on attache, sans dialogue....
    Or, ce n'est pas le cas, car le but à la sortie est d'avoir un objectif pour avoir une vie "normale". D'ailleurs, où est la normalité?
    Le 02 oct. 2006 à 16h22
    pandi.panda, je vois beaucoup trop de "je pense" et de "surement" dans ton post... en gros tu fais comme M6, tu dis les choses sans les vérifier... vois le reportage dont je parle (tout le monde devrait le voir!!!) et reviens m'en parler ensuite... car tu dis des choses fausses, le genre de chose que l'état veut nous faire croire, et c'est vrai que ca marche bien, et que ton avis est surement le plus partagé parmis la population, toutefois il est faux...

    Peace
    Le 02 oct. 2006 à 17h36
    pandi.panda a écrit:
    Le cannabis est vraiment mauvais pour la santé mentale, et meme si ça peut parfois faire du bien et nous permettre d'aller mieux, dans le long terme son effet sera surement négatif. C'est une drogue qu'on ne peut pas maitriser du tout, ses effets dépendent de beaucoup de facteurs ( le caractère de chacun, sa sensibilité à ce type de substances, l'humeur du moment... en plus avec le shit on est jamais sur de la composition exacte du produit!) Du coup parfois ça fait du bien, mais d'autres fois ça aggrave au contraire la situation. Pour le cas des personnes souffrant de schizophrénie, c'est encore plus dangereux de prendre du cannabis parce que cette drogue déconnecte de la réalité, et c'est le justement le problème que cette pathologie implique. Le cannabis n'est pas LA cause de la maladie, mais il y contribue...


    Je confirme.

    pandi.panda a écrit:
    La schizophrénie s'installe petit à petit en général, c'est une accumulation de facteurs qui la déclenche, et si l'on est " prédisposé" à développer cette maladie, mieux vaut mettre toutes les chances de son coté, non?


    Je suis entièrement d'accord.

    pandi.panda a écrit:
    Par contre je ne sais pas si j'ai mal compris ce que j'ai lu dans les messages, mais je ne pense pas qu'il y ait un gène de la schizophrénie, on ne pourrait pas plutot parler d'une prédisposition? Un gène se déclare forcément, la schizophrénie elle se déclare surtout en fonction des facteurs extérieurs... Enfin bon je ne sais pas, je ne suis pas scientifique!


    Là, je suis encore d'accord : On ne sait pas s'il existe un gène de la schizophrénie. Et si c'était le cas, cela ne voudrait pas dire que la personne concernée rentrerait automatiquement dans la maladie. On peut même avoir un gène nous prédisposant à un cancer mais ne jamais avoir de cancer, ça, c'est prouvé.

    pandi.panda a écrit:
    En gros, le reportage aurait du etre plus nuancer, ne pas montrer uniquement des cas aigus, car ça ne correpond pas à la majorité des gens qui passent par la psychiatrie.


    Les personnes ayant été hospitalisée en HP ont pour la plupart été dans une phase aigue. Mais toutes ne sont pas psychotiques. N'importe qui, je dis bien n'importe qui peut faire une boufée délirante aigue sans que cela se reproduise. Et puis celles et ceux qui souffrent d'une réelle pathologie finissent par prendre soin d'eux même et par se soigner ou se faire hospitaliser de leur plein gré. Effectivement, les urgences ne reflètent pas la réalité de la psychiatrie.

    Donc je confirme ce que dit Pandi Panda, et je sais de quoi je parle !

    Cordialement.

    Felipe.
    Le 02 oct. 2006 à 19h30
    ok donc j'en conclus que tu es soit un chercheur, soit un scientifique, soit un medecin felipe?
    Le 02 oct. 2006 à 22h22
    Non, je suis schizophrène. Je me suis donc documenté sur cette maladie et des médecins m'ont apporté pas mal d'informations.

    On ne s'investie pas de la même manière lorsqu'on est concerné par la schzophrénie. Je n'ai pas réponse à tout, mais sur certains sujets, je sais de quoi je parle. Il n'y pas que moi, il y a les personnes qui m'entourent, malades elles aussi. La schizophrénie, je la vis au quotidien.

    Felipe.
    Le 02 oct. 2006 à 22h45
    Je n'ai pas vu l'émission d'Arte sur la schizophrénie. C'est bien qu'ils disent que le cannabis permet à certains malades d'alléger leurs souffrances, mais cela ne concerne que très peu de personnes. De plus, le cannabis entraîne la plupart du temps des délires toujours plus intenses. Il aggrave notre cas, si ce n'est pas sur le court terme, ça le sera sur le long terme.

    Enfin ... Pandi Panda l'a très bien expliqué. La chimiothérapie est beaucoup plus efficace que le cannabis ou n'importe quel autre produit toxique.

    C'est facile d'oublier nos problèmes en prenant des stupéfiants, mais cela ne les résoud pas. Bien au contraire !

    Et j'aime bien les émissions d'Arte ! Oui, le cannabis peut soulager un schizophrène, mais pas pour longtemps ! Et pas tous !

    Cordialement.

    Felipe.
    Le 03 oct. 2006 à 11h51
    high-a a écrit:
    pandi.panda, je vois beaucoup trop de "je pense" et de "surement" dans ton post... en gros tu fais comme M6, tu dis les choses sans les vérifier... vois le reportage dont je parle (tout le monde devrait le voir!!!) et reviens m'en parler ensuite... car tu dis des choses fausses, le genre de chose que l'état veut nous faire croire, et c'est vrai que ca marche bien, et que ton avis est surement le plus partagé parmis la population, toutefois il est faux...

    Peace


    je dis "je pense " car je mon opinion n'est pas la vérité absolue.
    Mais après une quinzaine de séjours en hopital psy (et oui! je suis névrotique et un long parcours dans le milieu psy, d'ailleurs ils ne parlaient pas des névroses dans le sujet, pourtant c'est dur à gérer ), et maintenant une vie à l'extérieur faite d'un travail et d'une prise d'autonomie, je peux te garantir que beaucoup de choses étaient fausses dans le sujet, et que le reportage a encore montré des clichés, sans expliquer par exemple pourquoi certains prennent un traitement ni donner la différence entre chaque type de traitement....
    Je ne dis pas les choses comme M6, encore moins comme l'Etat, parce que je l'ai vécu et que depuis 5 ans que j'ai un suivi, je connais bien le milieu psy!!!
    Le 03 oct. 2006 à 23h14
    rebonsoir tout le monde!
    Je n'ai pas eu l'occasion de me connecter à internet ces temps ci, je viens donc de decouvrir toutes les nouvelles reponses! deja je trouve ça très bien que l'on puisse exposer chacun nos points de vue... Pour répondre à high-a (meme si felipe l'a très bien fait!) en effet j'utilise beaucoup les "je pense", parce que je sais très bien que ce que je dis n'est pas sur, chacun a son opinion et je n'ai pas la science infuse, ça serait prétencieux de ma part de considérer que tout ce que je dis est LA vérité, c'est juste MA vérité, celle en laquelle je crois... il n'y a pas de réponse miracle, surtout en spychiatrie, c'est une science inexacte car l'esprit humain est bien trop complexe et imprévisible. S'il n'y avait qu'une réponse possible, qu'un seul point de vue, qu'un seul remède valable pour tous, nous n'en serions pas là... tu ne crois pas? Merci a felipe qui a très bien expliqué ce que j'essayais de dire dans mon message précédent, je ne suis peut etre pas très compréhensible ( désolé, je ne suis pas totalement française et je ne suis pas très agée, donc j'ai peu d'expérience en matière d'argumentation!), mais tu as compris exactement mon point de vue! High-a, je ne parle pas de ce que je ne connais pas, j'ai fréquenté ce milieu a de nombreuses reprises, je suis meme dans un soins etudes en ce moment meme, et je sais de quoi je parle. Personnellement, je n'ai pas été schizophrene, mais j'ai eu quelques symptomes similaires à une époque qui heuresement ne se sont pas installés... de plus mon petit ami actuel souffre de schizophrénie, il est stable mais suit toujours un traitement... il fumait du shit avant, et s'est enfermé encore plus dans ses délires, lorsqu'il s'est pris en main et qu'il a arrété cette cochonerie (excuse moi si je parais fermée, mais au final ça provoque quand meme au moins des cancers ça c'est indéniable), tout de suite il s'est stabilisé, et là il est meme question d'arreter peu à peu son traitement d'ici quelque temps... mes parents sont scientifiques, et ils me donnent aussi des informations réelles (scientifiques) sur le sujet, ils ne mentent pas et n'ont aucun interet à donner une information erronée puisqu'ils ne travaillent pas pour une chaine de television ou pour monsieur sarkozy =) bon là je pars un peu en digression, mais je suis comprehensible? :). Ce message n'est pas une agression au cas où, je sais que parfois j'ai l'air d'etre un peu agressive, mais rassure toi high-a je ne fais que donner mon opinion, je trouve ça bien qu'on puisse en discuter, le fait que nous ne soyons pas d'accord nous fait avancer dans le débat, c'est très interessant!
    Bises
    Le 07 oct. 2006 à 09h30
    moi aussi j'ai un coup de gueule a passer...
    on ne voit pas assez de Mélissa! Il faut plus de Mélissa!! seulement 20mn dans une émission d'1h40 c'est trop peu pour un mélissamaniaque comme moi!
    MELISSA!MELISSA!MELISSA! :-P
    Le 07 oct. 2006 à 12h06
    excuse moi, mais qui est melissa???

    Vous ne possédez pas de compte sur 6play !

    Identifiez-vous ou inscrivez-vous gratuitement et rapidement pour participer sur les forums M6.
    Pour pouvoir participer à une discussion ou créer un sujet, merci de vous connecter ou de vous inscrire.

  • Vous aimerez aussi

  • Annonces Google