Forum Discussions générales

Bienvenue sur le forum Discussions générales

Le Pouvoir de la Médisance

Le 24 nov. 2005 à 21h49
Bonsoir à tous,

[ Ce sujet ne cherche pas à polémiquer ou à influencer qui que ce soit, il illustre mon seul point de vue. Merci de votre compréhension ].

DEFINITION

Médire : dire du mal que l'on sait ou croit savoir sur quelqu'un.

Médisance, la langue qui tue

La plupart d'entre nous ne savent pas qu'une parole négative sur autrui, même si elle reflète la réalité est condamnable : dans ce domaine le mauvais penchant est très fort, et c'est à chacun de nous de chercher ce qui nous empêche de maîtriser notre langue. Les causes de la médisance sont l'orgueil, le laisser- aller, la colère, la moquerie, et souvent le manque de confiance en soi, lequel nous amène à nous plaindre et donc à médire.

Pourquoi celui qui ne fait qu'écouter subirait-il le même sort que celui qui médit ?.

Parce qu'ici l'auditeur est coupable de non assistance à personne en danger : et s'il n' y a avait pas d'auditeurs, il n'y a aurait certes pas de médisance.

Ecouter de mauvaises paroles sur autrui nous fait plaisir, et soulage nos bas instincts, ce qui explique le succès de la presse à scandale qui reflète tous nos mauvais penchants.

Dire du bien d'autrui comporte aussi du danger, car plusieurs réactions peuvent en découler : si je n'aime pas la personne dont on fait l'éloge, j'en ressentirai encore plus de jalousie envers elle.

Entendre du bien d'autrui peut nous rabaisser si l'on se compare mentalement à lui.

Si l'on est content de quelqu'un, admiratif, reconnaissant, mieux vaut adresser directement à lui, ou par notre comportement bienveillant le lui faire sentir. Un geste, une attention, un sourire seront cadeaux et outils de communication meilleurs que la parole parfois encombrante.

La nature humaine a horreur du vide.

Il est de notre devoir d'intervenir si l'on entend dénigrer autrui pour prendre la défense de la victime ; car ici, un silence sera compris comme approbation et le médisant ira de plus belle.

Nous ressentons tous le besoin de nous confier à un proche des frustrations et injustices subies au travail, déceptions amicales ou sentimentales. Alors nous déblatérons sur l'autre, car nous nous sentons en état de légitime défense, ayant été décu, trahi, bafoué, en un mot victime. Mais de ce statut, nous passons immédiatement à celui de criminel dès lors que nous médisons : la mauvaise langue est une arme, elle est un glaive qui peut tuer à distance.

Il est des mots qui tuent.

Si l'on est vraiment honnête envers soi-même on conviendrait que c'est notre faiblesse, notre laisser-aller, notre égocentrisme qui nous inclinent à agir de la sorte ; si je fais mon examen de conscience, j'essayerai de comprendre pourquoi l'autre a agi comme il l'a fait. Est-ce ou non justifié ? A moi alors de régler le différend éventuel cette personne. Ce faisant je me place au dessus de l'événement au lieu de me laisser dépasser par ma langue vengeresse.

Comment lutter ?

La médisance menace à tout instant.

Refuser fermement d'écouter la médisance; c'est dur au début car mal reçu par l'autre qui se cabre devant cette opposition inhabituelle ; mais cela finit par être payant et notre entourage saura que nous ne mangeons pas de ce pain là ! Courage, peut être serons nous imités ..

La médisance est signe de lâcheté, et de faiblesse, maîtriser sa langue c'est renforcer sa foi et augmenter sa confiance en soi.

S'habituer à tout voir de manière positive , la médisance vient de ce que les gens voient le mal partout.

Le Temps se chargera de la Comédie Humaine
Le 24 nov. 2005 à 23h01
ideclic a écrit:
Bonsoir à tous,

[ Ce sujet ne cherche pas à polémiquer ou à influencer qui que ce soit, il illustre mon seul point de vue. Merci de votre compréhension ].

Ca a souvent cet effet...
Le 24 nov. 2005 à 23h06
Vas tu enfin finir par avouer que tu es psy Ideclic ??? :lol:

Ca sonne très Boudhiste tout ça ! Faut un sacré self control (dont je pense que très rares sont ceux qui peuvent s'en prévaloir) pour ne pas se laisser piéger par tout ça ... Bref, vaste sujet, à mettre en lien de façon générale avec la relation à autrui.
Enfin la médisance (comme beaucoup de vices d'ailleurs) est et restera le propre de l'Homme. :roll: C'est comme la guerre dans le monde, c'est un truc qu'on ne pourra jamais éradiquer à moins d'exterminer l'espèce humaine.

Toujours est il, qu'au delà de cette Sagesse que ne pas se livrer à la médisance requiert, je trouve qu'il y a des limites à tout, et que se faire marcher sur les pieds et tendre l'autre joue (comme le veut le principe), ça va un temps, et qu'après, pour notre (en tous cas MA) santé mentale, la loi du Tallion doit faire son oeuvre.
Le 24 nov. 2005 à 23h12
percifalgallois a écrit:
Vas tu enfin finir par avouer que tu es psy Ideclic ?


Eh bien, non, PercifalGallois, je ne suis pas psy.

Je me pose simplement des questions sur le Monde dans lequel je vis.

" L'Oeil écoute ", disait André Breton...
Le 24 nov. 2005 à 23h15
ideclic a écrit:
Bonsoir à tous,

[ Ce sujet ne cherche pas à polémiquer ou à influencer qui que ce soit, il illustre mon seul point de vue. Merci de votre compréhension ].

DEFINITION

Médire : dire du mal que l'on sait ou croit savoir sur quelqu'un.

Médisance, la langue qui tue

La plupart d'entre nous ne savent pas qu'une parole négative sur autrui, même si elle reflète la réalité est condamnable : dans ce domaine le mauvais penchant est très fort, et c'est à chacun de nous de chercher ce qui nous empêche de maîtriser notre langue. Les causes de la médisance sont l'orgueil, le laisser- aller, la colère, la moquerie, et souvent le manque de confiance en soi, lequel nous amène à nous plaindre et donc à médire.

Pourquoi celui qui ne fait qu'écouter subirait-il le même sort que celui qui médit ?.

Parce qu'ici l'auditeur est coupable de non assistance à personne en danger : et s'il n' y a avait pas d'auditeurs, il n'y a aurait certes pas de médisance.

Ecouter de mauvaises paroles sur autrui nous fait plaisir, et soulage nos bas instincts, ce qui explique le succès de la presse à scandale qui reflète tous nos mauvais penchants.

Dire du bien d'autrui comporte aussi du danger, car plusieurs réactions peuvent en découler : si je n'aime pas la personne dont on fait l'éloge, j'en ressentirai encore plus de jalousie envers elle.

Entendre du bien d'autrui peut nous rabaisser si l'on se compare mentalement à lui.

Si l'on est content de quelqu'un, admiratif, reconnaissant, mieux vaut adresser directement à lui, ou par notre comportement bienveillant le lui faire sentir. Un geste, une attention, un sourire seront cadeaux et outils de communication meilleurs que la parole parfois encombrante.

La nature humaine a horreur du vide.

Il est de notre devoir d'intervenir si l'on entend dénigrer autrui pour prendre la défense de la victime ; car ici, un silence sera compris comme approbation et le médisant ira de plus belle.

Nous ressentons tous le besoin de nous confier à un proche des frustrations et injustices subies au travail, déceptions amicales ou sentimentales. Alors nous déblatérons sur l'autre, car nous nous sentons en état de légitime défense, ayant été décu, trahi, bafoué, en un mot victime. Mais de ce statut, nous passons immédiatement à celui de criminel dès lors que nous médisons : la mauvaise langue est une arme, elle est un glaive qui peut tuer à distance.

Il est des mots qui tuent.

Si l'on est vraiment honnête envers soi-même on conviendrait que c'est notre faiblesse, notre laisser-aller, notre égocentrisme qui nous inclinent à agir de la sorte ; si je fais mon examen de conscience, j'essayerai de comprendre pourquoi l'autre a agi comme il l'a fait. Est-ce ou non justifié ? A moi alors de régler le différend éventuel cette personne. Ce faisant je me place au dessus de l'événement au lieu de me laisser dépasser par ma langue vengeresse.

Comment lutter ?

La médisance menace à tout instant.

Refuser fermement d'écouter la médisance; c'est dur au début car mal reçu par l'autre qui se cabre devant cette opposition inhabituelle ; mais cela finit par être payant et notre entourage saura que nous ne mangeons pas de ce pain là ! Courage, peut être serons nous imités ..

La médisance est signe de lâcheté, et de faiblesse, maîtriser sa langue c'est renforcer sa foi et augmenter sa confiance en soi.

S'habituer à tout voir de manière positive , la médisance vient de ce que les gens voient le mal partout.

Le Temps se chargera de la Comédie Humaine

Trop long trop chiant . Mets le nous en feuilleton.
Le 25 nov. 2005 à 09h54
Ouais, y en a qui ont fumé la moquette à tel point que la christaline, ça ne leur fait plus d'effet....
ainsi est-elle
Le 25 nov. 2005 à 14h44
salut,

je résumerais ton écrit par un proverbe qu’on me répétait souvent « tourne ta langue 7 fois dans ta bouche»

lutter contre la médisance est synonyme de maîtrise de soi…Plus facile à dire qu’à faire…

c’est pour ça que je me permet de rajouter qu’il faut se saisir des épreuves que l'on rencontre afin de les transformer par l'expérience et l'effort.

Continu c’est cool ce que tu fais…

c’est beau la neige !
Le 26 nov. 2005 à 20h10
ideclic meme si nous avons des idees opposes, je dois dire qu'au sujet de la medisance je suis tout a fait d'accord avec toi, sans aucunes pretentions j'aissaie de ne pas poignarder par derriere les gens que je n'aime pas mais je juge plutot l'etat d'esprit plutot que les convictions politiques.
par contre je n'hesite pas a mepriser les gens qui on un mauvais etat d'esprit dans le but de faire reflechir sur leurs pensers et les actes nuisible sur autrui. (on ne fait pas au autres ce qu on aime pas qu on nous fasse.)

Vous ne possédez pas de compte sur 6play !

Identifiez-vous ou inscrivez-vous gratuitement et rapidement pour participer sur les forums M6.
Pour pouvoir participer à une discussion ou créer un sujet, merci de vous connecter ou de vous inscrire.